Revitaliser Souillac, un enjeu vital pour les habitants et la commune…

 

Le 15 février dernier, Gilles Liébus, président de la Communauté de communes Causses et Vallée de la Dordogne (Cauvaldor), l’équipe de l’agence économique et touristique Cauvaldor Expansion et moi-même, maire de Souillac avons présenté un projet essentiel à la revitalisation de Souillac et son bassin de vie.

En effet, depuis déjà une quinzaine d’années, Souillac connaît une importante désertification et perd ses habitants. Par ailleurs, nous comptons, à ce jour, plus de 500 logements, biens vacants dont beaucoup sont à vendre.

Entre 2017 et 2018, 16 réunions de concertation avec 200 habitants volontaires de Souillac ont été organisées afin de travailler main dans la main à la redynamisation de notre ville.

Je profite de ce magazine pour remercier vivement les femmes et les hommes qui se sont mobilisés pour travailler à imaginer notre ville de demain. Une municipalité ne peut agir seule, ce sont les forces vives du territoire qui pourront relancer la vie de la cité.

Les ateliers ont permis de sortir trois pistes de développement : la formation, le développement de l’activité économique et le tourisme autour des thèmes de la mode et du luxe.

Les services municipaux, intercommunaux et l’agence Cauvaldor Expansion ont travaillé de concert pour proposer un projet touristique et économique vital pour notre commune et ses habitants.

Ce projet offrira à notre belle ville un second souffle nécessaire.

C’est non seulement un projet destiné à revitaliser notre ville et à accroître son attractivité mais également un projet de territoire qui aura des effets positifs sur l’ensemble du bassin de vie.

 

Je vous présente, dans ses grandes lignes, le concept de la Cité de la Mode et des Arts Créatifs dont les thématiques sont issues de la concertation avec les habitants.

 

La Cité de la Mode et des Arts Créatifs, un projet aux objectifs ambitieux, essentiels pour la revitalisation de la commune

 

économie, création d’emplois et aménagement du territoire

Aménager le territoire en créant des centaines d’emplois directs et indirects, attirer et fidéliser une nouvelle population active jeune (le Lot est aujourd’hui le département le plus âgé de France).

Revitaliser et redynamiser le centre-bourg : une réponse à la désertification du centre-ville, actuellement en souffrance.

Culture

Valoriser les savoir-faire en matière de luxe et de mode français très présents dans la région, dans notre ville et aussi à proximité immédiate (G. Pivaudran, Solev Groupe Pochet, etc.).

Sauvegarder et valoriser le patrimoine bâti remarquable de Souillac (Abbaye, Beffroi, cœur historique en déshérence aujourd’hui).

Formation

Mettre en place des formations professionnelles pour les futurs compagnons de l’industrie du luxe et de la gastronomie.

Valorisation de la pratique : ces formations seront fondées sur l’apprentissage. Conforter les deux BTS existants sur Souillac. Ancrer notre jeunesse à notre territoire.

Produits du terroir et gastronomie

Mettre en valeur les produits du terroir, fédérer les producteurs locaux et tous les acteurs de la filière dans le respect de l’environnement.

Le développement durable : intégration du projet dans l’environnement

Tourisme

Proposer un produit touristique et économique complémentaire pour créer une dynamique et densifier l’activité économique tout au long de l’année.

Conforter la clientèle nationale et européenne et développer la clientèle internationale.

 

Souillac, une ville qui offre un fort potentiel

 

Une ville actuellement en souffrance…

 

Notre ville, située à la confluence de trois grandes régions, souffre, aujourd’hui, d’un essoufflement de son économie et d’une décroissance alarmante de sa démographie. Il est observé un taux de chômage deux fois supérieur à la moyenne nationale.

Souillac était une étape incontournable entre Paris et Toulouse. Avec l’arrivée de l’autoroute A20, elle n’a pas su prendre le virage et trouver un nouveau concept.

Cependant, la situation géographique de notre ville est stratégique tant sur le plan touristique qu’économique.

En effet, elle est située au cœur du carré magique des quatre grandes destinations de la Vallée de la Dordogne : Lascaux, Sarlat, Rocamadour et Padirac.

 

Souillac est à proximité d’infrastructures de transport très fréquentées qui assurent une accessibilité nouvelle (Autoroutes A20 – A89, Ligne SNCF Paris – Toulouse (projet POLT) et l’aéroport de Brive – Vallée de la Dordogne).

 

Un concept inédit et innovant : La Cité de la Mode et des Arts Créatifs

 

Innovant, le concept est conçu autour de trois « pôles » qui seront interconnectés et s’enrichiront mutuellement. Une spirale vertueuse va être créée autour de ces pôles : le Pôle de Tourisme, Shopping, Culture et Gastronomie, le Pôle économie et le Pôle Formation.

Unique et inédit en France et dans le monde car il est implanté en milieu rural.

Soutenu et co-construit par de hautes personnalités telles que le Président Alain-Dominique Perrin, le Professeur de l’Université Bocconi, Armando Branchini et le Chef Thierry Marx, pour le volet gastronomique.

 

Le projet consiste en la création d’un écosystème touristique et économique qui révolutionnera et décloisonnera les modes de consommation, les comportements touristiques et les échanges commerciaux :  il alliera shopping, découvertes culturelles, expériences sensorielles et gastronomiques, apprentissage, cluster économique, incubation de talents répartis sur l’ensemble de la ville de Souillac.

 

Le projet global sera porté par des opérateurs et des investisseurs internationaux

 

La nouvelle conception du Tourisme : le Pôle de Tourisme, Commerces, Culture et Gastronomie

 

Un espace commercial, culturel et sensoriel

Ce pôle, imaginé comme un village pittoresque, sera construit en harmonie avec le patrimoine bâti de la région et s’inscrira dans une démarche de développement durable remarquable et unique. Il offrira une nouvelle expérience de consommation : outre le shopping, des expositions artistiques sur l’univers du Luxe et de la Mode valorisant les savoir-faire, plusieurs espaces et ateliers immersifs, des boutiques offrant des produits du terroir et des concepts gastronomiques ainsi qu’un centre d’affaires. Tous ces espaces se côtoieront et seront offerts au public.

Le Pôle économie : développer un réseau d’activités autour de l’économie du Luxe

 

Un incubateur de talents : le Centre International des Jeunes Créateurs

Ce dernier sera situé au cœur historique de Souillac, aujourd’hui déserté. La commune va acquérir une vingtaine de biens, les réhabiliter et les proposer à de jeunes pousses en tant que logement-atelier à loyer très modéré. Cet incubateur, ouvert à l’international, insufflera un nouvel élan de création.

L’idée est de reproduire l’esprit de la « Villa-Médicis » en accueillant des créateurs.

 

Réhabilitation de l’Abbaye Sainte-Marie en hôtel

L’abbaye Sainte-Marie de Souillac sera réhabilitée par un porteur de projet privé en un établissement hôtelier. Cet hôtel proposera 70 à 90 chambres, un restaurant, un espace bien-être et des espaces dédiés aux réceptions et séminaires. Il permettra d’accueillir une clientèle internationale à fort pouvoir d’achat, des évènementiels d’entreprises, etc.

 

Création d’un parc d’activités éco-Luxe

Fort de ce concept, selon toutes les études, les prévisions de croissance du monde du Luxe et de la Mode offrent diverses opportunités en termes de création d’ateliers. Aussi, il est prévu la construction d’un parc d’activités sur les hauteurs de Souillac, avec une vue imprenable sur la Vallée : le Parc « Eco-Luxe » nouvelle génération s’intégrant pleinement dans la nature et respectueux de l’environnement. Des ateliers de production, liés aux maisons de haute couture, pourraient s’y implanter.

 

Le Pôle Formation : former les futurs compagnons de l’industrie du Luxe et de la Gastronomie

 

Création de programmes d’excellence

Ce pôle s’intègre pleinement dans les objectifs du gouvernement avec la création d’« Harvard professionnels». Il permettra de « rebooster » les deux BTS de Souillac, seules formations supérieures de notre territoire. Il aura comme ambition de proposer des formations fondées sur l’apprentissage.

Le pôle proposera des cursus thématisés autour des métiers du luxe et de la mode : du design à la vente en boutique et de l’hôtellerie-restauration de luxe dans un cadre de travail innovant comme la création d’un FabLab (lieu de mise à sa disposition de toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets).

 

Un lien privilégié avec les autres Pôles de la Cité

Les étudiants pourront effectuer leur alternance en intégrant les espaces commerciaux et créatifs présents au sein des deux autres pôles, en travaillant pour les ateliers de production de grandes marques implantés dans la région ou encore dans les 144 restaurants répertoriés par le Guide Michelin.

Les dispositifs proposés visent à former chaque année : 200 jeunes en alternance, 300 internationaux (en court ou long séjour, individuel ou groupe), 500 professionnels en formation continue (présentielle ou à distance).

 

 

Ce concept sera la porte d’entrée touristique et économique de la Vallée de la Dordogne et de la Région

 

Ce projet, soutenu par l’ensemble des forces vives, permettra à Souillac et au territoire de la Vallée de la Dordogne de « rayonner » et « d’attirer », démontrant qu’il est possible d’innover et d’entreprendre en milieu rural.

Ce projet constitue la pierre angulaire d’une stratégie territoriale conquérante.

C’est un projet ambitieux, certes, mais il est essentiel et indispensable pour redynamiser notre ville et lui redonner son rayonnement.

Il va permettre d’enclencher une spirale vertueuse :  installation d’une nouvelle population active, dynamisation des commerces déjà existants, installation de nouvelles entreprises, création d’emplois, ancrage et fidélisation de notre jeunesse à notre territoire, maintien et développement des services publics et notamment la sauvegarde des classes dans nos écoles.

Depuis l’annonce du projet, vous être nombreux à réagir.

Je remercie très sincèrement les habitants du quartier Timbergues/Aubugues qui ont accueilli le projet avec bienveillance et dans le sens de l’intérêt général et communal.

Certains résidents ont pu manifester des doutes quant à l’attractivité de notre territoire et à sa capacité à recevoir un tel projet. Je conçois qu’il y ait un attachement fort à notre commune tel qu’elle est aujourd’hui mais l’immobilisme met notre ville et nos concitoyens en danger. Nous ne pouvons pas rester dans cette situation.

J’ai confiance en vous et en mon équipe municipale afin que nous parvenions à un accord qui pourra satisfaire l’ensemble des parties prenantes en tenant compte des aspirations des personnes concernées  par l’impact du projet pour arriver à une solution partagée. Tel est mon souhait.

Souillac va connaitre une fréquentation accrue grâce au projet. Oui, le flux de véhicules qui traversera notre ville sera plus important que ce que nous connaissons aujourd’hui, mais rappelons-nous que nous avons connu le temps où l’autoroute n’existait pas et où l’activité sur le territoire était florissante. Le trafic était alors bien plus important que ce qu’engendrera le futur projet.

Notre commune devra se doter d’infrastructures adaptées à ces changements. Notre souci permanent est le respect de l’environnement. Outre un respect scrupuleux des normes écologiques européennes et françaises, le projet dans sa globalité mettra au cœur de sa stratégie le développement durable (énergies vertes, transports et voies douces qui lieront les différents Pôles, espaces protégés et de découvertes écologiques, aménagement des bords de la Borrèze, etc.)

Aussi, je sollicite chacun de vous pour apporter votre soutien et votre détermination à la naissance de ce projet car, j’ai la certitude que la Cité de la Mode et des Arts Créatifs illuminera la ville de Souillac et rayonnera sur le plan régional, national et international.

 

Le Maire,

 

Jean-Michel SANFOURCHE

 

Back to top